Les crues des rivières du Beaujolais : soudaines et violentes.

Des épisodes orageux violents et localisés provoquent des crues soudaines et rapides en Beaujolais, le plus souvent entre le mois de juin et le mois de novembre. La géographie particulière du territoire - fortes pentes, vignobles, urbanisation croissante - accentue le ruissellement et les risques d'inondation.
Par ailleurs le faible gabarit des cours d'eau peut engendrer la constitution d'embâcles (accumulation de bois morts) qui augmentent localement les risques.
 
La crue fait partie du fonctionnement naturel d'une rivière, mais au cours du XXe siècle de nombreuses zones d'expansions naturelles ont été remplacées par des zones habitées. Conséquence, de nombreuses habitations sont aujourd'hui en zone inondable et subissent régulièrement la montée des eaux.

    Ces vingt dernières années, les crues les plus marquantes ont été :

    • 1993 : le Morgon, le Merloux, l'Arlois, la Vauxonne, le Marverand et le Nizerand
    • 1998 : la Mauvaise
    • 2000 : l'Ardières, le Merloux, le Morgon
    • 2008 : le Morgon, la Galoche, le Merloux, la Mauvaise, l'Ardières, la Vauxonne, le Marverand, le Nizerand
    • 2010 : l'Arlois, le Marverand
    • 2014 : le Merloux